22 décembre 2017

Un concert de Jazz au Caveau de la Huchette

concert1 1 2

Hello les girls !

Comment allez-vous ? Pour moi, tout va très très bien puisque je serai en vacances à la fin de la semaine ! Bonheur bonheur bonheur...

Ce week-end, nous avons été assistés à un concert de jazz avec des amis au Caveau de la Huchette, et j'ai passé un tellement bon moment qu'il fallait absolument que je vous en parle !

Ca fait peu de temps que j'écoute du jazz, je dirai environ 3 mois. C'est un style musical qui m'a toujours attiré, mais je n'avais jamais vraiment eu l'occasion d'en écouter réellement et de voir si ça me plaisait vraiment ou pas. Et puis, un jour dans ma voiture, je suis tombée sur la radio TSF Jazz tout à fait par hasard et j'ai commencé à écouter ça sur mes trajets du boulot. Et j'ai réalisé que ça me faisait un bien fou ! C'est une musique qui me détend, et depuis j'ai constaté que j'étais beaucoup moins stressée au volant.

Par la suite, je me suis mise à écouter du jazz chez moi en sélectionnant des morceaux au hasard sur des sites tels que Spotify ou Qobuz mais uniquement le week-end dans des moments de calme et de détente. Aujourd'hui, je sais un peu mieux identifier le style de jazz qui me plait, même si je ne sais pas vraiment comment il s'appelle... Et du coup, on a eu un gros coup de chance, lorsque nous nous sommes pointés un peu sur un coup de tête au Caveau de la Huchette car le groupe qui passait ce soir-là jouait exactement le genre que j'apprécie ! Le Caveau est un haut-lieu du jazz, où tous les plus grands artistes ont joué à un moment ou un autre. C'est un endroit dans un sous-sol en pierre vouté qui ressemble vaguement à une vieille église, avec une scène et une piste de danse. Le seul hic, c'est que c'est très petit et comme une grande partie de l'espace est réservé aux danseurs, il ne reste pas énormément d'espace pour les autres.

Après un moment assez inconfortable à chercher un endroit où se poser sans gêner ou être gênés, nous avons fini par trouver une place tout près de la scène, où on avait une vue imprenable sur le groupe et notamment le batteur qui était vraiment exceptionnel aussi bien par son attitude que par sa maîtrise  et ses solos ! J'ai adoré son look !  Et nous avons donc passé une excellente soirée, super bien placés à écouter du vrai bon jazz joué par des artistes exceptionnels, le pied, quoi !

Je dois mentionner les danseurs, qui sont un spectacle à part entière ! Il y a une grand partie d'habitué(e)s qui dansent super bien et qui passent leur temps à inviter des gens à danser ou à être invités par des novices qui veulent se perfectionner. C'est vraiment chouette de les voir danser le bebop en rythme. Et par ailleurs, il y a des cours de danse bebop plusieurs fois par semaine au Caveau.

Même si vous n'appréciez pas le jazz plus que ça, je pense que ça vaut le coup d'essayer au moins une fois d'assister à un concert au Caveau, non seulement parce que c'est un endroit mythique de Paris, mais aussi parce que vous allez vivre un moment vraiment très sympa dans une ambiance assez unique.

Et je pense que ceci sera mon dernier post avant les fêtes, donc je vais vous souhaiter de très belles fêtes de fin d'année et je vous dis à très vite ! 

concert2 1 2


17 décembre 2017

Recettes de Noël 2017 : l'appétissante tourte au cochon et au cidre !

tourte3 1

Hello les girls !

holala, Noël approche ! Plus qu'une petite semaine et on y est ! J'ai tellement hâte ! Il est donc temps de vous proposer du plat pour lequel j'ai opté pour mon repas de Noël de cette année.

Je ne sais pas trop pourquoi mais cette année, j'avais envie de plat traditionnel, rustique, de plat qu'aurait pu préparer ma grand mère. Tout comme Noël est une fête familiale, j'avais envie d'un plat authentique et généreux qui évoque un repas au coin du feu... Comme une envie de retour aux sources, à l'enfance.

Je me suis donc tournée vers un des mes livres préférés Les Nouveaux Classiques de Donna Hay (véritable bible qu'il suffit d'ouvrir pour avoir envie de se mettre aux fourneaux) à la recherche d'une recette une peu rustique. Et je suis tombée sur le chapitre des tourtes, qui m'a semblé être un choix tout à fait indiqué. J'avais déjà testé cette recette de tourte au poulet (fort appréciée), et cette fois-ci mon choix s'est porté sur une délicieuse tourte au cochon et au cidre.

Le choix s'est révélé être le bon car il a été validé par nos invités qui ont adoré le plat ! Tout le monde s'est resservi jusqu'à ce qu'il n'en reste plus ! Et pourtant vu la quantité de viande qu'il y a dans la recette, je n'y croyais pas du tout. Je pense que le côté rustique et authentique a plu à tout le monde. Le retour aux sources a donc été une réussite !

NB: J'ai apporté une petite modification à la recette originale : j'ai beaucoup réduit la quantité de cidre à utiliser, car j'ai trouvé que c'était meilleur au niveau gustatif. J'en ai mis 25cl au lieu de 75cl (soit une bouteille entière). Avis aux amateurs : à vous de voir ce que vous préférez.

J'ajouterai en plus que le porc étant une viande assez peu chère, le coût de revient de ce plat est plutôt bas, ce qui est intéréssant à noter quand on a un budget serré.

Ingrédients pour 4 à 5 personnes : 

- 1kg d'échine ou collier de cochon, coupé en dés de 3 cm

- 1 pomme grany smith, épluchée et coupée en quartiers

- 25cl de cidre

- 1 gros oignon émincé

- 2 gousses d'ail émincées

- 500 ml de bouillon de volaille 

- 5 pommes de terre, épluchées et coupées en quartier

- 2 feuilles de sauge

- 1 rouleau de pâte feuilletée (du commerce)

- 1 oeuf

- sel et poivre

Faites revenir le porc dans une sauteuse avec un peu d'huile pendant 3 à 4 minutes, puis réservez. Faites ensuite revenir l'oignon et l'ail dans la sauteuse, puis remettez le cochon et mouillez avec le cidre et le bouillon. Laissez mijoter 30 minutes à feu doux et à couvert. Retirez le couvercle et prolongez la cuisson 15 min. Ajoutez la pomme, les pommes de terre, la sauge, le sel et le poivre, et laissez cuire encore 15 min. 

Préchauffez votre four à 210°C. Répartissez la préparation dans un grand plat et couvrir avec la pâte feuilletée. Enduisez de badigeon à l'oeuf et enfournez pour 25 min jusqu'à ce que les tourtes soient bien dorées. 

Et voilà le travail ! Rien de bien compliqué comme vous pouvez le voir. De plus, la préparation peut être faite la veille et vous pouvez ainsi juste faire la cuisson au four avec la pâte feuilletée le jour même. Avec cette cuisson, la viande est vraiment tendre et pas du tout sèche, elle fond dans la bouche ! C'est pareil pour les pommes de terre qui sont bien fondantes. Et la pomme grany amène une petite touche acidulée vraiment originale au plat. Vous me direz ce que vous en pensez !

tourte1 1 1

Posté par shanghaijess à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 décembre 2017

Recettes de Noël 2017 : des raviolis au foie gras super easy !

Hello les girls,

Je continue avec de nouvelles propositions pour un repas de fête goûtu et simple à faire ! Après le gâteau, je vous présente aujourd'hui l'entrée, et une entrée qui remplit tous les critères : des raviolis de fois gras au bouillon ! 

Comme je vous l'avais raconté précédemment, cette année, j'ai invité ma belle-famille à un diner de pré-Noël et je leur ai donc concocté un repas tout spécialement pour l'occasion. Le gros challenge pour moi est de proposer des plats originaux, mais aussi relativement simples et rapides à préparer. Inviter des gens à diner signifie généralement qu'on va passer l'après-midi dans sa cuisine donc j'essaie dans la mesure du possible de préparer une partie des plats la veille et de rester dans des préparations assez simples.

Après avoir longuement potassé mes livres de cuisine et magazines spécialisés, j'ai finalement opté pour cette entrée trouvée dans un Elle à Table. Cette recette m'a plu car elle est tout à fait dans l'esprit de Noël avec le foie gras, et de plus elle est extrêmement simple à réaliser. Autant le dire : un minimim d'efforts pour un maximum de résultats ! Et j'ajouterai qu'elle a plu à tout le monde..

Ingrédients pour 4 personnes : 

- 8 feuilles à raviolis chinois (en magasin chinois type Tang frères)

- 150g de foie gras (à diviser en 8 morceaux) 

- 50cl de bouillon de volaille ou de légumes

Placez les feuilles à raviolis sur le plan de travail, posez au centre de chacun d'eux un morceau de fois gras. Humidifiez (au doigt) les pourtours de la pâte avec de l'eau, puis repliez chaque feuille en deux en appuyant bien pour faire adhérer. 

Au moment de servir, portez le bouillon à ébullition et faites cuire les raviolis 5 min environ. Servez 2 raviolis par personne avec une louche de bouillon. 

Alors, c'est pas juste la recette la plus facile de la terre ??? 

Dans la recette d'origine, les raviolis sont constitués de deux feuilles de raviolis, mais après un premier test, nous avons trouvé que le goût de la pâte prenait trop le pas sur le goût du foie gras et que ça rendait le plat assez fade. Du coup, j'ai ré-équilibré en essayant de mettre plus de fois gras et en utilisant une seule feuille de ravioli à replier en deux. 

Au niveau de la photo, je n'ai vraiment pas assuré car j'ai complètement oublié de prendre des photos pendant notre repas familial et du coup, je me rabats sur celle-ci qui est vraiment moyenne et ne rend vraiment pas hommage au plat... J'aurais pû attendre une autre occasion pour faire de belles photos, mais j'avais vraiment envie de partager cette recette avec vous parce qu'elle vaut vraiment le coup et je ne voulais pas risquer de poster l'article trop tard (genre après les fêtes quoi)... 

ravioli au foie gras 1 1 2

03 décembre 2017

Recettes de Noël 2017 : un gâteau Merveilleux !

merveilleux 1 1 1

Hello les filles !

Comment allez-vous ? Ca y est, nous sommes en décembre, enfin ! Ce qui veut dire qu'on peut officiellement annoncer que c'est "bientôt Noël", youpi ! 

Cette année, je reprends un de mes sujets favoris sur ce blog : les recettes de Noël ! L'année dernière, je n'en avais pas fait car je n'avais rien organisé de special et surtout je n'avais pas trop la tête à ça. Mais la période de diet est terminée et me revoilà avec pleins d'idées de recettes festives pour un Noël succulent et raffiné !

Cette année, gros challenge car j'ai décidé d'inviter ma famille ainsi que ma belle-famille à diner pour mes traditionels diners de "pré-Noël" comme j'aime à les appeler. Et j'aime bien à ces occasions préparer le repas de A à Z avec pleins de nouvelles recettes préparées et testées spécialement.

Le moment fort du repas est à mon avis, le gâteau ! Et c'est toujours en gros sujet de réfléxion car pour Noël, il faut qu'il soit beau, festif et bien sur très bon ! Après moults réfléxions, j'ai finalement opté pour un gâteau qui porte bien son nom : le Merveilleux ! Et c'est effectivement un gâteau merveilleux car il est simple à faire, très beau et surtout il est vraiment très bon...

Dans l'idée, c'est un peu comme un pavlova mais en encore plus gourmand : 2 belles couches de meringue recouvertes de 2 belles couches de crème chantilly, le top de la gourmandise !

Pour la recette du Merveilleux, j'ai suivi celle de Michalak mais j'ai modifié le parfum qui est au café. A la place, j'ai opté pour un parfum au speculos comme proposé par Hervé Cuisine. Vous allez le voir, rien de très technique pour cette recette, il faut juste être très patient pour les meringues dont la cuisson est très longue (deux heures). Mais l'avantage c'est que vous pouvez les préparer à l'avance, ce qui vous permet de gagner du temps le jour J.

Et pour un côté plus "Noël", j'ai choisi de le recouvrir de chocolat blanc pour évoquer de la neige... 

Par ici pour la recette

merveilleux 3 1 1

merveilleux 4 1 1

merveilleux 2 1 1

30 novembre 2017

Je teste les raviolis chinois du New Art !

ravioli 3 1 2

Hello les filles,

Comment ça va ? La forme ? 

Est-ce que vous sentez cette odeur dans l'air ? C'est l'odeur de Noël qui approche ! Et oui, dans quelques jours, on arrive en décembre... Bonheur, bonheur, bonheur ! Je vais pouvoir sortir les décorations de Noël, et me lancer dans tout un tas de préparations... En vrai, j'ai déjà commencé à tester des petites recettes spéciales fin d'année et j'ai hâte de vous en parler ! 

Mais pour l'instant, parlons cuisine chinoise et surtout parlons d'un petit restaurant chinois que j'apprécie beaucoup en ce moment. C'est un restaurant qui ne paie pas de mine, on pourrait même parler d'un boui-boui et pourtant le week-end il ne désemplit pas ! Pour vous dire, la dernière fois qu'on y a été, on a dû partager notre table avec d'autres personnes... Un peu bizarre au premier abord, mais en fin de compte, ça nous a permis de discuter avec des inconnus, c'était plutôt sympa ! 

Ce restaurant s'appelle le New Art du Ravioli et comme son nom l'indique il est spécialisé dans les raviolis chinois : sur la carte, vous trouverez une liste de choix longue comme le bras... Mais ils font aussi des plats typiquement chinois comme ceux qu'on mange en Chine. Ceux qui me connaissent un peu savent que j'ai vécu en Chine et que j'attache beaucoup d'importance à retrouver le goût original de la Chine, qui n'a rien à voir avec ce que proposent les traiteurs soit-disant chinois qu'on trouve un peu partout dans Paris... Et bien, je peux vous le dire, dans ce restaurant, les plats ont un goût de Chine "authentique" ! 

Parmi les plats chinois typiques de la Chine, je vous recommande de goûter les aubergines (photo ci-dessous). C'est non seulement une spécialité mais surtout un plat tout simplement délicieux... Cuisinées de cette façon, les aubergines sont super tendres, elles fondent dans la bouche, un régal à tester absolument !

ravioli 2 1 1

Et bien sûr, il ne faut pas rater les raviolis ! Les meilleurs et les plus traditionnels sont à mon avis, ceux qui contiennent une farce au porc mélangée avec des légumes (choux ou autres), mais la carte est tellement longue, vous n'aurez que l'embarras du choix.

ravioli 1 1 1

Vous pourrez trouver le restaurant dans la rue au Maire. C'est une rue qui est en passe de devenir un nouveau quartier chinois car on y trouve tout un tas de restaurants chinois et même une patisserie et un coiffeur chinois (prix canons garantis!). Chouette endroit pour une balade tranquille et dépaysante !

New Art du Ravioli

33 rue au Maire

75003 Paris


20 novembre 2017

La courge spaghetti façon pâtes au pesto

courge spaghetti 1

Hello !

Comme promis, je reviens avec une deuxième recette de courge. Ca tombe bien c'est la saison des courges donc profitons-en ! Ce coup-ci l'heureuse élue est la courge spaghetti !

J'avoue que c'est une découverte toute récente pour moi, je ne connaissais même pas l'existence de cette courge auparavant mais quand j'ai appris qu'après cuisson, toute la chair à l'intérieur se transformait en petites vermicelles - d'où son nom - je me suis dit qu'il fallait que j'essaie !

Bon alors ça donne quoi ? Et bien c'est vrai !! Après la cuisson, on obtient pleins de petits "spaghettis" transparents en grattant la chair de la courge, c'est vraiment marrant ! Du coup, j'ai opté pour une recette de spaghettis euh pardon - de courge spaghetti au pesto et gruyère rapé, simple et classique ! Cette recette ultra simple est une dérivée de celle du blog de Megalowfood, un blog spécialisé dans les recettes IG bas que j'affectionne de plus en plus et dont vous entendrez parler régulièrement par ici.

Ingrédients pour 2 personnes :

- 1 courge spaghetti

- 4 grosses cuillères à soupe de pesto

- 2 cuillères à soupe de sauce tomate

- du gruyère rapé (à votre convenance)

Préchauffez le four à 180°C pendant une dizaine de minutes. Mettez-y la courge entière pendant une heure. Vous pouvez éventuellement la cuire la veille (pour ma part, j'avais fait cuire mon patidou et ma courge le même soir afin d'optimiser l'utilisation du four).

Ensuite, coupez la en deux, et enlever les pépins. Avec une fourchette, raclez la courge afin de libérer les fameux "spaghettis". Mettez 2 cuillères de pesto dans chaque moitié de courge, mélangez bien. Assaisonnez puis ajoutez une cuillère de sauce tomate et saupoudrez de gruyère rapé.

Remettez au four pendant une dizaine de minutes pour faire gratiner et c'est prêt !

Si vous avez fait cuire la courge la veille comme moi, il ne vous reste alos plus qu'à assaisonner la courge et c'est donc un repas potentiellement prêt en 15 minutes qui vous attend ! C'est pas beau, ça ?!!

Pour celles qui auraient des inquiétudes par rapport au goût, je vous rassure, cette courge n'a pas un goût très fort, il est même assez neutre, je trouve. Donc n'ayez pas peur de bien assaisonner, sinon le plat risque d'être assez fade.

J'espère que ces nouvelles recettes saines vous plaisent autant qu'à moi ! Je ne sais pas vous, mais en ce moment, j'adore passer du temps dans ma cuisine pour tester de nouvelles recette légères à base de légumes. Cette année, l'hiver ne m'aura pas !

Je reviens très vite avec des petites nouveautés !

Posté par shanghaijess à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

14 novembre 2017

Le pain miraculeux à IG bas

pain 2 1 2

Hello les girls,

Comme promis, me voici de retour avec une nouvelle recette IG bas. J'essaie de plus en plus d'appliquer les principes du régime IG bas dans mon alimentation et ça me permet de tester pleins de nouvelles recettes, ce qui est toujours un grand plaisir !

Le gros avantage du régime IG est qu'en modifiant quelques ingrédients, on peut faire baisser l'IG d'un plat assez facilement et en conséquence pouvoir se faire plaisir sans culpabilité... Ce qui est tout simplement canon, pas vrai ? J'ai donc décidé de m'attaquer au mal incarné, au grand ennemi du régime, et je veux bien sûr parler du pain ! Le pain étant composé de farine de blé blanche classique, a un IG élevé, et est généralement exclus de la plupart des régimes. Pour ma part, il a été carrément banni de mon alimentation depuis des années alors que j'adore ça. En bref, ce n'est pas avec moi que les boulangers vont mettre du beurre dans leurs épinards... (vive les expressions de grand-mère)

Mais comment faire pour rendre son pain plus "IG bas" ? Et bien en utilisant du son d'avoine et de la farine d'épeautre complète ! J'ai trouvé cette recette magique dans un livre que je viens d'acheter et que je trouve tout bonnement génial car il transforme plusieurs plats à IG élevé en plats super sains et consistants à IG bas. Ce livre s'appelle Je mange sain et bio, même au boulot ! et il été écrit par Marie Chioca, l'experte en recettes à IG bas. (Par contre, il est assez dur à trouver en magasin, j'ai dû le commander sur amazon.)

La recette s'appelle Pain de mie facile au son d'avoine, la voici :

Ingrédients :

- 375g de farine T110 de blé ou de grand épeautre

- 100g de son d'avoine

- 10g de sel fin

- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée

- 40cl d'eau tiède

- 4 cuillères à soupe d'huile d'olive

- 2 cuillères à soupe de sirop d'agave ou 3 c. à soupe de miel

Mélanger dans un saladier la farine, le son d'avoine et le sel. Faire un puits.

Délayer la levure dans l'eau tiède, puis verser dans le puits avec l'huile et le sirop d'agave. Mélanger 3 min au robot ou à la cuillère en bois, puis verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson. Laisser lever environ 1 heure à température ambiante sous un torchon mouillé.

Vaporiser un peu d'eau sur le pain, enfourner le moule dans un four froid et régler le thermostat à 180°C. Le pain va terminer de lever pendant le préchauffage du four.

Laisser cuire 50 min, puis laisser refroidir avant de démouler. Ne pas trancher le pain encore chaud, cela l'écraserait et abimerait la mie !

Et vous obtenez un pain délicieux avec une mie dense et souple, non seulement très bon mais aussi très consistant. De plus, le son d'avoine a une action coupe-faim plutôt efficace ! Il est parfait pour les tartines du matin, ou un sandwich à emporter au bureau pour le midi. Pour le conserver plus longtemps, vous pouvez le découper en tranches et les faire congeler 2 par 2.  Pour ma part, je suis conquise, je l'ai déjà réalisé 2 ou 3 fois en l'espace de quelques semaines tellement je l'apprécie. (ainsi que le chéri qui se l'enfile tellement vite que je dois me dépécher de congeler les tranches avant qu'il ne les mange toutes...!)

Si vous le testez, n'hésitez pas à m'en parler et à partager vos photos !

A++

pain 1 1 2

08 novembre 2017

Le patidou cocotte : léger et trop bon !

patidou1 1 1

Hello les filles !

Comment allez-vous ? De mon côté, j'étais en vacances et des vacances sportives puisque je suis allée faire un nouveau stage de voile dont je vous parlerai bientôt !!  ;-p

Ce qui explique mon absence sur le blog... Mais je vais me rattraper ! En effet, j'ai testé pleins de nouvelles recettes IG bas dernièrement et j'ai hâte de vous raconter ça.

J'ai notamment testé un certain nombre de recettes à base de courge après avoir faire un petit tour à la Ferme de Viltain, le paradis des fruits et légumes à ramasser dans les champs soi-même ! Je crois qu'ils proposent pas loin d'une dizaine de variétés de courges, c'est vraiment top et du coup, j'ai pu essayer deux variétés que je ne connaissais pas : le patidou et la courge spaghettis.

J'ai commencé par le patidou, qui est une courge plutôt "jolie" et peut faire office de déco sympa notamment au moment d'Halloween ! Après une petite recherche sur internet, j'ai opté pour une recette très simple trouvée sur marmiton : le patidou cocotte (dérivé de l'oeuf cocotte). Après réalisation et dégustation, la recette a été validée aussi bien par mon chéri que par moi ! Le petit goût légèrement sucré et la texture du patidou se marie très bien avec l'oeuf et la crème, c'est un grand oui ! (et oui, je regarde Danse avec les Stars - et j'assume totalement...)

Ingrédients pour 2 personnes :

- 2 patidoux

- 2 oeufs

- du fromage rapé

- 2 cuillères à soupe de crème fraiche

Préchauffer le four à 200 degrés.

Couper le chapeau du patidou et le mettre de côté. Evider les graines. Mettre les patidoux au four (sans le chapeau) et laisser cuire 45 min. Au bout de 45 min, les sortir du four, casser un oeuf dans la cavité de chacun, ajouter une cuillère de crème fraiche, assaisonner puis recouvrir de fromage rapé.

Remettre le patidou au four avec son chapeau et laisser cuire encore 15 min. Et c'est prêt !

On peut difficilement faire plus facile, non ? Ce que j'apprécie particulièrement est la présentation de ce plat, le rendu est vraiment sympa même après la cuisson. Ca fait vraiment un chouette plat de saison parfait pour un diner entre amis. Mon seul regret est qu'on trouve assez peu de courges dans le commerce à part le potimaron et la courge butternut (et encore on ne trouve pas cette dernière partout), donc si vous avez la chance de tomber sur un patidou ou bien de pouvoir aller à la ferme de Viltain, n'hésitez pas à en acheter un ou deux pour tester, vous ne le regretterez pas ! Et pour celles qui n'en trouvent pas, vous pouvez tester la recette avec des courgettes rondes, le goût sera bien sûr différent, mais vous gardez la présentation sympa !

patidou2 1 2

25 octobre 2017

J'ai couru les 20km de Paris 2017 !

course1 2

Hello les girls,

Aujourd'hui on va parler sport, et plus précisément course à pied ! 

Courir les 20km de Paris en moins de 2 heures était mon objectif de cette rentrée (je vous en parle ICI). Courir à 10km/h en moyenne peut paraitre "facile" ou du moins pas si compliqué que ça, mais ça dépend des capacités de chacun. Pour ma part, la vitesse à laquelle je me sens à l'aise quand je cours, tourne autour de 9,4km/h. C'est la vitesse à laquelle je cours quand je ne force pas. Je peux courir à 10km/h, sans trop de difficulté mais sur quelques kilomètres, pas sur 20km. Et de manière général, je cours rarement plus de 12km habituellement.  

Donc pour atteindre cet objectif, j'ai dû travailler à la fois sur la vitesse et l'endurance. J'ai suivi un entrainement sur 8 semaines à raison de 3 séances par semaine. C'est un entrainement que j'ai trouvé dans un magazine, il est donc assez classique avec une séance de 1h avec du fractionné, une séance "tanquille" sans fractionné et puis une sortie longue avec du fractionné.

Malgré quelques aléas, je pense avoir suivi cet entrainement de façon sérieuse et je pense que j'étais bien préparée pour le Jour J. Malheureusement la semaine du 20km, j'ai très très mal dormi toute la semaine (entre autre à cause de voisins bruyants), ce qui fait qu'arrivée au week-end, j'étais crevée. Et pour couronner le tout, la veille de la course, nous étions invités à un diner d'anniversaire prévu de longue date, ce qui n'a pas amélioré mon état même si on est parti tôt. Cela a quand même bien entamé ma confiance en mes capacités car le niveau de fatigue est très impactant même quand on s'est bien entrainé.

Le Jour J :

J'arrive avec environ 30 minutes d'avance pour ne pas avoir à attendre trop longtemps. J'ai bien sur prévu suffisamment de temps pour pouvoir passer aux toilettes avant le départ. Et oui, la gestion "des toilettes" est très problématique pour nous les filles pendant une course, donc il faut toujours bien anticiper à ce niveau-là...! Et là, grosse surprise, je constate qu'il n'y a qu'une dizaine de toilettes et une queue qui doit bien faire 150m de long... Je suis sidérée que l'organisation ait prévu si peu de toilettes au départ de la course alors qu'il y a tout de même 35.000 coureurs de prévu ! Incroyable !

Bref, n'ayant pas beaucoup de temps, je préfère renoncer et rentrer dans mon sas de départ. J'irai faire pipi dès qu'on rentrera dans les bois...

Après quelques minutes d'attente, ça y est le départ est donné ! Et ça démarre assez mal pour moi car j'ai très très envie d'aller aux toilettes... Et comme c'est très inconfortable de courir dans ces conditions, je commence très vite à avoir mal au ventre. Je n'arrive pas à réguler ma vitesse, je vais soit trop vite soit trop lentement, et je ne pense qu'à une chose : trouver un endroit pour faire pipi au plus viiiiiite ! Maheureusement, je dois attendre le 4e km pour réussir à trouver le bon endroit.

A partir de là, ça va beaucoup mieux ! Je me déleste de mon pull (il faisait assez chaud, dans les 16 degrés) et je peux enfin me concentrer sur la course. Je me rends compte qu'il faut que je rattrape mon retard et du coup j'accélère fortement et je dépasse allégèrement la vitesse de 10,2km/h que je m'étais fixée. J'arrive à rattraper mon retard et boucle mon premier 10km en 1h pile.

Tout se passe super bien jusqu'au 15e km, où je me commence à fatiguer, mais je pense toujours que je peux le faire en moins de 2 heures. Malheureusement à partir du 17e, ça devient de plus en plus dur et je sens que je commence à ralentir. Je m'accroche mais je vois les minutes qui passent et je sens que ça va être compliqué de tenir l'objectif... Malgré tout, j'essaye de tenir en priant pour ne pas faire beaucoup plus que 2 heures...

Au final :

Objectif presque atteint ! J'ai couru en 2h et 44 secondes, ce qui n'est pas si mal ! Pour me consoler, je me dis que si je n'avais pas fait de pause pipi forcée, j'aurais surement gagné les 2 minutes qui me manquaient pour atteindre mon objectif !!

Mais bon globalement, je suis plutôt satisfaite car je me suis vraiment accroché du début à la fin de cette course, qui n'avait pas commencé dans les meilleures conditions. C'est toujours très satisfaisant de voir ses efforts porter leurs fruits, surtout après des entrainements difficiles et contraignants !

Pour finir, je ne pourrai que vous recommander de participer à une course au moins une fois que vous soyez une grand coureuse ou une débutante de la course à pied. C'est vraiment une super expérience à tenter et on en retire toujours une grande fierté et une très grande satisfaction. Et ça, c'est bon pour le moral ! ;-p

Posté par shanghaijess à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

16 octobre 2017

Régime IG et succulents blinis de sarrasin (IG bas)

blini2 1 1

Hello les girls ! 

Je vous avais fait un poste sur mes bonnes intentions de la rentrée. Cela fait déjà un mois et je pense que c'est le moment de faire un petit état des lieux. Pour rappel, je me suis mise au régime depuis début septembre afin de perdre 3 kg pris ces derniers temps... 

Sur les conseils d'une copine, j'ai décidé d'appliquer les principes du régime IG (indice glycémique). Je ne suis pas une experte, mais pour vous expliquer ce régime en quelques mots : il s'agit de ne pas manger d'aliments pouvant provoquer des pics de glycémie tels que le sucre et les féculents blancs. Ces aliments ont donc un IG élevé. Ca se rapproche beaucoup du régime sans sucre que j'avais suivi il y a quelques années et dont j'essaie toujours de respecter les grandes lignes (selon ma motivation hihi)...  (Pour en savoir plus sur ce régime, rendez-vous à la fin de l'article!)

J'ai commencé par une phase d'attaque de 2 semaines pendant lesquelles j'ai été super sérieuse (j'ai même tenu le week-end!) : Pas de féculents blancs, beaucoup de fruits et légumes et des protéines pour la sassiété.  

Résultat, j'ai perdu assez rapidement 1,2 kg. Mais j'ai envie de dire que c'était le plus facile à perdre puisque c'est le kilo que j'avais pris cet été. Pour les deux autres kilos qui sont installés là depuis plus d'un an, ça va être une autre paire de manches... 

Surtout que chez moi, les régimes restrictifs tiennent peu de temps, car non seulement je me lasse vite, mais surtout je manque de volonté... Ben oui, j'aime trop les bonnes choses, quoi ! Et puis bon, les légumes, ce n'est pas trop ma tasse de thé... Du coup, forcément, passer ces 2 semaines, grosse baisse de motivation et je me suis un peu laché à partir du 2e week-end...

Du coup, j'ai décidé de ne pas faire durer cette phase trop restrictive et de commencer à me faire un peu plus plaisir car "pour aller loin, il faut ménager sa monture", comme dirait nos grand-mères ! Et c'est ça qui est vraiment canon dans le régime IG, c'est que vous pouvez continuer à vous faire plaisir ! Il suffit tout simplement de remplacer les farines blanches (farine de blé classique) qui ont un IG élevé par d'autres types de farines telles que les farines d'épeautre ou de sarrasin qui elles ont un IG bas.

Et du coup, à moi les plats junk food version saine et light !!! De cette façon, vous pouvez faire des pizza ou des quiches par exemple, car dans ce régime, le gras n'est pas un problème. Je vous en donne aujourd'hui un exemple en partageant cette recette de blini de sarrasin au saumon que j'ai trouvée sur le blog d'une des "star" du régime IG, Ella du blog Megalowfood.

Pour la recette de base du blini, je n'ai rien changé, mais j'ai apporté ma petite touche perso pour la garniture avec une petite sauce à l'échalotte que j'adore... Vous m'en direz des nouvelles !

Ingrédients pour 4 blinis :

  • 85g de farine de sarrasin
  • 200g de fromage blanc 0%
  • 1 gros œuf
  • ½ sachet de levure chimique
  • Fleur de sel
  • Poivre

 Mélanger la farine de sarrasin avec la levure chimique, le sel et le poivre. Ajouter l’œuf et mélanger. Puis ajouter le fromage blanc et mélanger. 

Laisser reposer au frais pendant 30minutes environ (étape non nécessaire si vous mélanger la pâte au robot comme moi). Et pour finir, il n'y a plus qu'à faire cuire environ 2 min de chaque côté, dans une poêle non adhésive.

Pour la petite sauce au fromage blanc : prenez un pot de fromage blanc, et ajoutez-y le jus d'un demi citron ainsi qu'une échalotte émincée. Assaisonnez bien avec du sel et du poivre. Tartinez le tout sur un blini puis ajoutez une tranche de saumon fumé et un peu de salade assaisonnée avec quelques gouttes de citron : un régal ! 

Pour plus d'info et d'explications sur le régime IG, je vous recommende l'article suivant par la Grande prêtresse du régime IG, Marie Chioca : IG Bas, forme et minceur   ou encore celui-ci du blog Voyage Gourmand.

 Suivez-moi sur Instagram : @shanghaijess

blini3 1 1