course1 2

Hello les girls,

Aujourd'hui on va parler sport, et plus précisément course à pied ! 

Courir les 20km de Paris en moins de 2 heures était mon objectif de cette rentrée (je vous en parle ICI). Courir à 10km/h en moyenne peut paraitre "facile" ou du moins pas si compliqué que ça, mais ça dépend des capacités de chacun. Pour ma part, la vitesse à laquelle je me sens à l'aise quand je cours, tourne autour de 9,4km/h. C'est la vitesse à laquelle je cours quand je ne force pas. Je peux courir à 10km/h, sans trop de difficulté mais sur quelques kilomètres, pas sur 20km. Et de manière général, je cours rarement plus de 12km habituellement.  

Donc pour atteindre cet objectif, j'ai dû travailler à la fois sur la vitesse et l'endurance. J'ai suivi un entrainement sur 8 semaines à raison de 3 séances par semaine. C'est un entrainement que j'ai trouvé dans un magazine, il est donc assez classique avec une séance de 1h avec du fractionné, une séance "tanquille" sans fractionné et puis une sortie longue avec du fractionné.

Malgré quelques aléas, je pense avoir suivi cet entrainement de façon sérieuse et je pense que j'étais bien préparée pour le Jour J. Malheureusement la semaine du 20km, j'ai très très mal dormi toute la semaine (entre autre à cause de voisins bruyants), ce qui fait qu'arrivée au week-end, j'étais crevée. Et pour couronner le tout, la veille de la course, nous étions invités à un diner d'anniversaire prévu de longue date, ce qui n'a pas amélioré mon état même si on est parti tôt. Cela a quand même bien entamé ma confiance en mes capacités car le niveau de fatigue est très impactant même quand on s'est bien entrainé.

Le Jour J :

J'arrive avec environ 30 minutes d'avance pour ne pas avoir à attendre trop longtemps. J'ai bien sur prévu suffisamment de temps pour pouvoir passer aux toilettes avant le départ. Et oui, la gestion "des toilettes" est très problématique pour nous les filles pendant une course, donc il faut toujours bien anticiper à ce niveau-là...! Et là, grosse surprise, je constate qu'il n'y a qu'une dizaine de toilettes et une queue qui doit bien faire 150m de long... Je suis sidérée que l'organisation ait prévu si peu de toilettes au départ de la course alors qu'il y a tout de même 35.000 coureurs de prévu ! Incroyable !

Bref, n'ayant pas beaucoup de temps, je préfère renoncer et rentrer dans mon sas de départ. J'irai faire pipi dès qu'on rentrera dans les bois...

Après quelques minutes d'attente, ça y est le départ est donné ! Et ça démarre assez mal pour moi car j'ai très très envie d'aller aux toilettes... Et comme c'est très inconfortable de courir dans ces conditions, je commence très vite à avoir mal au ventre. Je n'arrive pas à réguler ma vitesse, je vais soit trop vite soit trop lentement, et je ne pense qu'à une chose : trouver un endroit pour faire pipi au plus viiiiiite ! Maheureusement, je dois attendre le 4e km pour réussir à trouver le bon endroit.

A partir de là, ça va beaucoup mieux ! Je me déleste de mon pull (il faisait assez chaud, dans les 16 degrés) et je peux enfin me concentrer sur la course. Je me rends compte qu'il faut que je rattrape mon retard et du coup j'accélère fortement et je dépasse allégèrement la vitesse de 10,2km/h que je m'étais fixée. J'arrive à rattraper mon retard et boucle mon premier 10km en 1h pile.

Tout se passe super bien jusqu'au 15e km, où je me commence à fatiguer, mais je pense toujours que je peux le faire en moins de 2 heures. Malheureusement à partir du 17e, ça devient de plus en plus dur et je sens que je commence à ralentir. Je m'accroche mais je vois les minutes qui passent et je sens que ça va être compliqué de tenir l'objectif... Malgré tout, j'essaye de tenir en priant pour ne pas faire beaucoup plus que 2 heures...

Au final :

Objectif presque atteint ! J'ai couru en 2h et 44 secondes, ce qui n'est pas si mal ! Pour me consoler, je me dis que si je n'avais pas fait de pause pipi forcée, j'aurais surement gagné les 2 minutes qui me manquaient pour atteindre mon objectif !!

Mais bon globalement, je suis plutôt satisfaite car je me suis vraiment accroché du début à la fin de cette course, qui n'avait pas commencé dans les meilleures conditions. C'est toujours très satisfaisant de voir ses efforts porter leurs fruits, surtout après des entrainements difficiles et contraignants !

Pour finir, je ne pourrai que vous recommander de participer à une course au moins une fois que vous soyez une grand coureuse ou une débutante de la course à pied. C'est vraiment une super expérience à tenter et on en retire toujours une grande fierté et une très grande satisfaction. Et ça, c'est bon pour le moral ! ;-p